Hommes noirs, femmes noirtes : une misogynoir née avant la honte

Dans ce grand système qu’est le racisme et ses dominants, il y a toujours des impacts dans les communautés concernées. D’une fausse querelle incessante entre les Africains et les Antillais en passant par le colorisme, les problèmes intracommunautaires sont multiples – surtout quand ces derniers sont également applaudis par certaines personnes blanches. J’ai déjà parlé brièvement de la misogynoir mais comme certains se font un plaisir d’en faire un sport journalier, une petite mise au point s’imposait.

De la famille des mots négrophobes et misogynes “Niafou” et “Fatou”, j’ai l’honneur de vous présenter le mot “NoirTe”. “Noirte”, c’est ce mot bâtard très en vogue chez nos fins connaisseurs de la misogynoir, cette manière d’ajouter une bonne dose de sexisme et négrophobie ambiante via les réseaux sociaux, terrain préféré pour les insultes faciles. Petite mise en situation ?

noirte1

noirte2

noirte3

Si votre curiosité brûle après ces morceaux choisis de la misogynoir, je vous invite à chercher par vous-mêmes sur le réseau social. Mais les femmes noires étant visiblement un passe-temps, elles donnent même lieux à des hashtag sur… leur tenue. Le niveau est haut, j’en conviens.

CFDFZJ1W8AAiaif

La misogynoir n’est pas le seul fait des hommes noirs, elle se définit comme étant une misogynie spécifique à l’égard des femmes noires et de leur dénigrement, en s’appuyant sur des attaques sexistes, racistes et/ou coloristes (la hiérarchisation selon les teintes plus ou moins foncées des carnations noires). Ainsi, certaines femmes blanches ou femmes non-noires qui se joignent aux hommes noirs dans l’usage de “noirte” contribuent à ce processus.

niara3

Mmh parce que dénoncer la réduction des femmes noires à leur couleur de peau pour définir leurs attitudes, c’est”de la victimisation”. Je croyais que c’était du racisme, on en apprend tous les jours.

La raison pour laquelle les femmes noires s’indignent à l’égard des hommes noirs dans leur pratique de la misogynoir n’est pas simplement du fait de leur couleur de peau, mais bien de leur responsabilité en tant qu’homme, dans une société patriarcale raciste. Nos frères aiment nous rappeler comment nous devrions être, à quoi nous devrions ressembler, sans même se rendre compte qu’ils reproduisent les injonctions racistes (“oh si les “noirtes”se comportaient comme les blanches !”) et sexistes (en insultant des femmes noires). Et quand ça ne suffit pas, il faut bien sûr poser les femmes noires en opposition à celles connues, comme Beyoncé, Nicki Minaj, etc… Peut-être devrions-nous être plus indulgentes, car ils ne font que reproduire ce que leur montrent des “modèles” comme Mokobe et son clip Rihannon.

Tout en incitant les femmes noires à ressembler à ces stars aux longues extensions longs cheveux dorés comme ceux de Beyoncé, aux visages parfois refaits sculptés, nos frères nous demandent d’être aussi… plus naturelles. C’est à s’y perdre. Et dans cette insatisfaction des femmes noires qui justifierait leurs frustrations et les insultes à la pelle, on retrouve les classiques :

  • le fait d’être “pas assez noire”culturellement.
  • le fait d’être “une pute”, “une sauvage” dès lors qu’une femme noire assume sa sexualité. (Étrangement, ils ne voient aucun problème à faire référence à leur pénis dès qu’ils peuvent et veulent insulter… mais, pardon, reprenons “ce sont les femmes qui sont vulgaires”donc).
  • le fait d’être laide dès qu’on a une carnation plus foncée.

Le plus fascinant, c’est que ces termes n’ont pas d’équivalents masculins, au cas où l’on aurait encore des doutes sur la misygonoire derrière.

Si les racistes sur les réseaux sociaux sont légions, je me suis demandée ce qui poussait autant d’hommes noirs a… Attendez ! on me souffle dans l’oreillette qu’un nouveau mot vient de sortir :

niara

niara2

Bref. Je disais donc, je me suis demandée ce qui poussait autant d’hommes noirs à insulter sur la place publique des femmes qui leur ressemblent. On met souvent ce déferlement sur le compte d’une négrophobie intériorisée, mais la misogynoir suppose une supériorité de l’homme noir face à la femme, il n’est donc pas seulement question d’un rejet de sa couleur de peau. Pire, la misogynoir n’est pas née avec les réseaux sociaux, puisqu’elle a même son historique au sein des mouvements antiracistes où la question des femmes était relayé au dernier plan, et même certains leaders des luttes contre la ségrégation raciale ont leurs dossiers. Ce qui m’interroge vraiment, c’est la manière dont cette misogynoire est surexposée, sciemment, en comptant sur les utilisateurs racistes pour se faire une popularité… En êtes-vous là ?

Capture d'écran 2015-05-15 15.29

Si seulement ce n’était qu’une histoire de “on aime certaines noires”, ces hommes-là ne seraient pas en train d’insulter celles qui demandent du respect, et ne feraient pas d’un sport national leur production de tweets racistes et misogynes retweetés x fois. J’en suis venue à me dire que c’était plus facile pour ces hommes-là de dénigrer les femmes noires pour être applaudis par les femmes et hommes non-noirs; plus facile de verser dans les insultes racistes à l’égard de femmes qui ont la même couleur de peau que leurs mères ou leurs soeurs parce que ça leur permet une certaine popularité dans une société sexiste et raciste. L’ascension à tout prix, sans aucune remise en question, oui, y a de quoi être corrompu. Et comme ces mêmes frères sont capables, dans un esprit de contradiction phénoménale, de nous insulter de négresse puis de citer MLK ou Malcolm X, le jour suivant, j’achèverai cet article sur ceci :

Qui vous a appris à détester les gens qui vous ressemblent ?
Qui vous a appris à détester la race à laquelle vous appartenez à tel point que vous ne voulez même pas être l’un à coté de l’autre ?

Vous savez, avant de demander à M. Mohammed s’il enseigne la haine, vous devriez vous demander, qui vous a appris à détester ce que Dieu a fait de vous. »

Malcolm X

Note : vous pouvez vous dispenser des habituels “je suis un homme noir et je ne suis pas-“etc, etc. Si vous voulez vraiment aider, cessez de tourner la tête quand les femmes noires se font insulter par vos semblables, et canalisez-les, merci.

23 thoughts on “Hommes noirs, femmes noirtes : une misogynoir née avant la honte

  1. bonjour , désolé si mon français pas bien–je ne le sais bien pas. Mais je voudrais vous poser quelques questions. Je l’aime vraiment votre écriture, @Sangre_y_Fuego (twitter) avait me présenter à votre travail et dit que je devrais essayer de parler à vous. Pourrais-je vous envoyer un e-mail?

  2. Votre analyse est très pertinente! J’ai tellement mal aux coeur de lire ce genre de message, nos fils qui se mettent à insulter nos filles juste par souci d’être intégrer dans une société qui le rejette radicalement. C’est le jeu du moment, fréquenter une blanche, une arabe…bref une non noire et humilier sa soeur “noirte”devant elles.Ils donnent même légitimité à ces “p…” d’insulter leur soeurs et mères. Et se sont ces mêmes garçons qui insulterons leur soeurs de putes à blancs lorsque celles-ci lasser de leur manque de respect se tournent vers les hommes d’autres communautés et éprouvent une haine profonde envers eux. Parents, rééduquer vos enfants, ça urge!

  3. j’ai la chance d’avoir des soeurs qui me montrent que toutes les femmes du monde sont et peuvent etre irréprochables ou pas.Ces gens qui dénigrent les femmes noires parce qu’une a fait ça et se met à englober les uatres dans le mm sac NE SONT QUE DES IGNARES QUI OUBLIENT D’Ou ils Sortent…..J’Aime mes SOeurettes Afro CAraibéennes car je sais que ce sont de belles femmes,elles savent aimer et elles ne seront ni les 1ères ni les dernières à faire n’importe quoi.les Blanches font des tissages on parle pas mais quand ce sont nos soeur s on parle ;si mettre les tissages est une tendance alors laissons les faire;nos soeurs ne sont pas stupides au point d’oublier ce qu’elles sont ….JE SUIS REVOLTé qu’on VOUS INSULTE

  4. Toute mon adolescence résumé en un article donc je me devais de commenter (je suis une jeune femme noire, j’ai grandis en cité…) Les gens ont tendance à penser qu’on se victimise dès qu’on aborde le sujet, qu’on est jalouse, aigries, racistes? Le comble ! Pourtant c’est bien une réalité. Comme dit dans l’article, la “mysogynoir” ne date pas d’hier, elle est juste plus exposée grâce aux réseaux sociaux. Je ne m’étalerai même pas sur les filles et mecs non-noir(e)s qui participent à ce phénomène…Je les vois comme les spectateurs qui filmaient les bastons au collège, et se rangeaient derrière le gagnant à la fin mdrr
    Mais pour ce qui est de nos “frères” pour moi c’est souvent lié à un gros complexe, et parfois une question d’éducation de base et rien de plus ! C’est le rôle des parents, et de l’entourage de transmettre à l’enfant le respect de sa famille , de sa communauté, de ses sœurs…Moi je suis congolaise et je n’ai JAMAIS (en tout cas le frère mysogynoir dans ma famille n’est pas encore né ! lool) observé ce comportement chez mes frères, cousins, oncles… Pourquoi? Sans doute parce que déjà en tant que congolais, on a la réputation d’être assez patriotes, on nous apprend le respect de nos pairs, donc on est naturellement enclin à se mettre en couple avec quelqu’un de la communauté parce qu’on partage les mêmes valeurs etc. Et quand ce n’est pas le cas (parce qu’au fond libre à chacun d’avoir ses préférences) le respect est quand même là…bref ce que je veux dire c’est que cette éducation de base là dont je parle n’est pas le cas de tout le monde! La plupart des noirs qui développent un complexe, et qui se prêtent à ce nouveau sport national de dénigrement de la femme noire, ne connaissent pas et/ou se moquent de leur culture à la base! Ils peuvent même clamer qu’ils respectent leur mère… la culture de leur mère n’en reste pas moins trop lointaine pour eux ! Ça relève limite de la schizophrénie pour moi! Toute tentative de rapprochement avec leur culture est synonyme de “blédardisation” et être un blédard assumé ou du moins avoir du respect pour celui qui l’est (à part si on est sur des sites comme NEGRONEWS) c’est mal ! C’est un constat ! Beaucoup ne pensent même pas mettre un jour un pied en Afrique parce qu’ils ne se sentent pas concernés, et préfèrent se rattacher à d’autres cultures (américaine le plus souvent). J’en vois beaucoup des mecs comme ça, que ça soit dans mon quartier, ou pendant mes études en fac de droit où une fois un “pote” noir n’ a pas hésité à me sortir une fois ” les filles noires je peux vraiment pas mais j’ai rien contre toi hein, t’es une bonne pote. De toute façon moi je suis français avant tout…” * rolling eyes *
    Si déjà ils ne se respectent pas eux-mêmes et/ou renient leur identité, faut pas s’attendre à plus de respect pour leurs “sœurs” noires!
    La France c’est pas les USA et sa communauté afro américaine qui ne laisse rien passer quand il s’agit de problèmes ethno-sociaux si je peux le dire comme ça (puisqu’il s’agit ici de propos rapportés sur twitter, je vous invite juste à taper #whiteprivilege ou #blacklivesmatter ou #blackoutday dans la barre de recherche pour comprendre la différence)

    Ici y a une communauté antillaise, une communauté malienne, une communauté congolaise… mais PAS de communauté noire avec une histoire et des valeurs communes comme on pourrait le voir ailleurs. C’est chacun pour sa peau! Filles comme garçon, si la personne n’a pas ete un jour directement concerné par le racisme elle ne va pas ressentir le besoin de se lever pour défendre un frère ou une une sœur qui se fait lyncher sur la place publique! Tant pis pour elle/lui, elle/lui n’avait qu’à moins se la jouer “Malcolm X. 2.0” !
    Ça c’est lié à beaucoup de choses qui inconsciemment deviennent une norme quand on grandis ici, sans l’éducation de base dont je parle. On est quand même dans un pays où le métissage est presque devenu politique, il faut être dans la norme et se mélanger au risque de passer pour un intégriste, trop communautaire. On le voit partout autour de nous, ne serait ce qu’à la télé:

    http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-196716/photos/detail/?cmediafile=19189943
    http://www.unifrance.org/film/27861/regarde-moi
    http://www.midilibre.fr/2014/10/10/samba-avec-omar-sy-aura-t-il-le-succes-d-intouchables,1064235.php
    Ensuite pour les nouvelles générations (nés après 1995), vous avez aussi tout l’effet instagram/tumblr qui pousse indirectement à reproduire des comportements idiots. Ben ouais c’est plus stylé de pavaner avec sa “bae” blanche/son “bae” noir (l’inverse existe mais on le voit moins), ses stans smith, et son long manteau beige (OUI parce que les “mecsrenoienlongmanteaubeigezaraetgrossebarbe” c’est une espèce qui se développe aussi ! lol Suffit d’se rendre vers Rivoli un samedi après midi pour s’en rendre compte ! )
    Pour finir, même si je sors un peu du sujet je vous renvoie à un autre article du blog pointement qui illustre assez bien ce que je veux dire:
    https://pointement.wordpress.com/2014/06/27/les-french-wags-2014-pourquoi-aucunes-des-french-wags-nest-noire/
    Bref, sorry mon message était aussi lonnnnnng que le manteau de certains mysogynoirs ahah . Heureusement encore une fois que ce genre de personne reste minoritaire !

    Très bonne continuation pour ton blog !

  5. Pingback: Hommes noirs, femmes noirtes : une misogynoir née avant la honte | Ann cheche vanse

  6. A.I.M.,
    Tu as de la chance !

    Mon frère qui était parti étudier en France a développé la misogynoir là-bas. Il avait l’intention de s’y installer et de se mélanger à la population locale. Malheureusement les choses n’ont pas marché comme il espérait. Et l’expérience du racisme a fait qu’ après s’être faussement essayé à l’afrocentricité-conscience noire il a retourné sa haine de lui-même contre les femmes noires (ces laiderons jalouses de Blanches et qui n’arrivent même pas à séduire les hommes blancs) et contre les hommes blancs (ces gros racistes qui veulent pas que je m’affale dans leur pays). Dès l’instant où il a mis les pieds en Europe, toutes ses copines ont été soit blanches soit métisses ou noires à peau très claires. Lui-même a le teint de Akon. A propos d’une de ses copines noires à peau claire, voici ce qu’il m’avait dit : “dans la salle, c’était elle qui était la plus claire. Elle brillait.”

    Mais le pire, c’est qu’ il avait du mal à accepter sont retour au pays et il s’en est pris aux femmes noires de son entourage: contre la locataire (femme sale comme les autres du marché et responsables de l’insalubrité de la ville) et contre moi (jeune femme qui n’ avait pas encore de travail et mère célibataire et accessoirement sale)Voilà. Il avait pris l’habitude de me faire des reproches sur de petites choses. Et cela dégénéraient en disputes. Un jour pensant bien faire, il a avoué à notre cousine qu’il n’aimait pas les femmes noires. Mais il ne s’est pas dit un instant que sa mère était noire. Aujourd’hui il a fait un enfant avec une métisse du quartier. Une jeune femme bien comme tout, d’ailleurs. Peut-être que sa famille ignore qu’il s’est mis avec elle parce qu’elle est métisse.

    Cela fait plus de 7 mois que nos disputes ont cessé. Un peu grâce à la pression des parents, de ma mère qui commençait à être irrité contre lui et parce que j’étais déterminée. En plus il ne participe pas aux dépenses de la maison et ne rend jamais de service alors qu’il a une voiture. Même quand il s’agit de ses propres parents. On n’ a jamais eu d’explications. A cause de cela nos stables mais assez froids. Je n’attend pas d’excuse de sa part. J’aimerai simplement lui dire que lorsqu’il veut s’en prendre à quelqu’un, qu’il s’en prenne à lui-même. En tout cas, au prochain drame entre nous je dirai à notre mère ce qu’il pense des femmes noires, donc d’elle et pourquoi il s’en prenait à moi. Je me fiche des conséquences.

    • Vraiment, tout mon soutien, je n’imagine pas ce que ce doit être quand il s’agit de son frère et en plus de le voir changer (soit dit en passant, si tu es sur Twitter, il y a le compte @stopmisogynoir où tu peux en parler également. En tout cas, si tu as l’occasion de lui en parler avec ta mère présente, je pense que c’est aussi une bonne opportunité de lui dire “ta mère n’est-il pas une femme noire, elle aussi ?” et de briser un tabou. On ne se connaît pas mais je me dis parfois que l’honnêteté dans la sphère familiale permet d’éviter les non-dits. Bon courage❤

      • A propos d’un point sur la misogynoir. Je ne sais pas comment appeler cela. As-tu remarqué comment les théories scientifiques et racistes sur le Noir se retournent particulièrement contre les femmes noires en Occident ? J’ai également vécu en France. Et la misogynoir dont tu parles, je n’ai pas vraiment eu d’expérience personnelle mais je l’ai ressentie. Mon deuxième frère a également constaté cela. Lorsque vous êtes en Afrique, vous savez simplement que les Blancs pensent des Noirs, hommes ou femmes, qu’on est ceci ou cela. Mais quand vous vivez en Europe, vous découvrez que ces théories et discours sont cristallisés sur les femmes noires. Et aussi que les hommes noirs prennent part à ce discours. Il y a des féministes qui en parlent. Cela est dû au privilège masculin dont bénéficient nos mâles dans les civilisations arabes et européennes qui sont très partiarcales, misogynes et racistes. Il y a une bloggeuse, Mamasita (je sais plus exactement) qui avait évoqué ce problème. Elle décrivait en mêlant les images des hominidés, la façon dont les hommes noirs perçoivent les femmes. Ainsi quand on sort avec une blonde, on est un homo sapiens. Lorsque prend femme noire à peau foncée, on est un australopithèque. Je te laisse deviner qui sont homo habilis et homo erectus.

        A tort ou à à raison, les Blancs ont associé le Noir et la femme à la nature. Ou en tout cas, à la définition qu’ils ont de la nature. Ils ont aussi opposé la nature à la culture. D’où l’impossibilité pour eux d’accepter les Noirs et plus encore les femmes noires dans leurs sociétés. Pour beaucoup de Blancs, quand ils pensent à une femme noire naturelle la voie avec les cheveux emmêlés, une peau foncée-abîmée, les dents sales, un comportement grossier et laide, naturellement. L’ “Afrique n’a pas de civilisation”. Et j’ insiste sur le fait qu’ils tiennent à nous voir ainsi. Et nos hommes, malheureusement, ramassent ces concepts. Et puisque la femme noire est l’être humain qui est le plus associé à la nature, et parce qu’en tant que femme, elle a le devoir d’être belle vis-à-vis de la société, c’est donc elle qui va faire le plus d’effort pour “entrer dans la civilisation”. Cela passe par une dénaturation de leur corps pour ressembler à la Blanche, étape ultime de l’évolution. Cela concerne également leur comportement en société. Comportement qui sera a priori jugé mauvais.

        Mon frère (celui qui déteste les femmes noires) a absorbé ce concept. Il ne me l’a pas dit mais je le perçois dans son discours :

        – Il dit que les femmes noires dépigmentées et qui portent une perruque ressemblent à des transexuels alors que toutes ses amies à peau claire et métisses portaient des perruques et que l’une d’entre elle pourtant claire de peau, se la dépigmentait encore. Il dit ne pas apprécier les chansons de Mbilia Bel parce qu’elle a éclaircie sa peau mais n’est nullement dérangé par Madilu System ou Koffi Olomide. Et c’est grâce à tous ces détails que vous comprenez que ce n’est pas la femme noire non naturelle qui le dérange mais plutôt la femme noire en elle-même. Alors il cherche des prétextes pour justifier ses préférences.

        – la vraie femme noire pour lui serait donc la vendeuse de marché qui n’a ni le temps ni les moyens de prendre soin d’elle. Si elle veut être belle, elle sera obligée de singer la Blanche. Elle va alors ressembler à un transsexuel. D’où le recours à la métisse ou à la femme claire.

        On devrait normalement avoir nos idées du corps noir moderne, tout en respectant nos héritages somatiques et culturels comme le font les Indiennes ou les Chinoises. On doit pouvoir sortir de l’idée qu’un vrai cheveu afro est sec, ravagé par l’alopécie. On doit aussi comprendre qu’une vraie peau noire n’est pas terne anthracite asséchée par les savons détergents. Un beau cheveu afro est doux et resplendissant. Une belle peau noire est douce et resplendissante.

        Je sais que beaucoup de femmes noires peuvent faire cet effort. Il s’agit de nous, après tout. Mais pour reprendre l’idée d’une intervenante sur un site, alors même que les hommes blancs sont prêts à tout pour défendre l’honneur de leurs femmes devant les autres peuples, pourquoi les hommes noirs ne peuvent-ils pas comprendre qu’en défendant les femmes noires, ce sont eux-mêmes qu’ils défendent ?

  7. J’ai lu et je suis d’accord. Moi aussi je l’ai constaté, mais cette haine ne date pas d’hier. Certains noirs rejettent les autres noirs et beaucoup veulent des femmes claires ou blanches avec des cheveux longs, lisses et détestent les femmes à peau foncée, et en plus avec des cheveux crépus. C’est descendre dans l’échelle sociale que de d’en épouser une ! Car aussi, les enfants ne vont pas être métissés Certains blancs veulent aussi des métis car ce sont les plus beaux enfants au monde ! Or, tous les métis ne sont pas beaux. J’en veux à nos chers chanteurs noirs qui véhiculent toujours et encore le cliché de la femme blanche surtout blonde comme le modèle de beauté absolu. Ils ne valorisent aucunement la femme noire, qui est déjà très peu valorisée, dans les clips, films, défilés (on ne les voit pratiquement pas). J’en ai parlé à une association contre le racisme qui m’a dit que ces chanteurs faisaient ce qu’ils voulaient sans donner suite à mes remarques. Après, je me dis que si ces chanteurs font ce qu’ils veulent, nous aussi on peut faire ce que l’on veut, par exemple, boycotter l’achat de leurs disques? Je ne vois pas pourquoi on enrichirait les gens qui rejettent les gens qui ont la même couleur de peau qu’eux ? Et dès qu’un noir a réussi, le racisme n’existe plus ! Et pour certains aussi quand on est noir, on ne doit pas non plus critiquer un autre noir, surtout quand il a réussi ! Je trouve certains médias africains par ex très indulgents avec certains chanteurs noirs , qui parlent de
    lutte contre le racisme et qui ne mettent aucun noir dans leurs clips !

  8. J’ai lu et je suis d’accord. Moi aussi je l’ai constaté, mais cette haine ne date pas d’hier. Certains noirs rejettent les autres noirs et beaucoup veulent des femmes claires ou blanches avec des cheveux longs, lisses et détestent les femmes à peau foncée, et en plus avec des cheveux crépus. C’est descendre dans l’échelle sociale que de d’en épouser une ! Car aussi, les enfants ne vont pas être métissés Certains blancs veulent aussi des métis car ce sont les plus beaux enfants au monde ! Or, tous les métis ne sont pas beaux. J’en veux à nos chers chanteurs noirs qui véhiculent toujours et encore le cliché de la femme blanche surtout blonde comme le modèle de beauté absolu. Ils ne valorisent aucunement la femme noire, qui est déjà très peu valorisée, dans les clips, films, défilés (on ne les voit pratiquement pas). J’en ai parlé à une association contre le racisme qui m’a dit que ces chanteurs faisaient ce qu’ils voulaient sans donner suite à mes remarques. Après, je me dis que si ces chanteurs font ce qu’ils veulent, nous aussi on peut faire ce que l’on veut, par exemple, boycotter l’achat de leurs disques? Je ne vois pas pourquoi on enrichirait les gens qui rejettent les gens qui ont la même couleur de peau qu’eux ? Et dès qu’un noir a réussi, le racisme n’existe plus ! Et pour certains aussi quand on est noir, on ne doit pas non plus critiquer un autre noir, surtout quand il a réussi ! Je trouve certains médias africains par ex très indulgents avec certains chanteurs noirs , qui parlent de lutte contre le racisme et qui ne mettent aucun noir dans leurs clips !

  9. merci pour ce fantastique article!!! Je ne connaissais pas le terme Niara et noirTe, mais j’ai pu en tout cas constater l’ampleur des dégâts. C’est pire que ce que je croyais… C’est d’un triste…

  10. Bon c’est triste, on nous poignarde dans le dos…
    J’ai l’impression que c’est nouveau.
    Je suis d’origine sénégalaise. Depuis le collège je me suis fait abordée par des Noirs, antillais ou africains, clairs ou foncés . Perso, je connais mes atouts et je suis fière d’être une femme noire.
    J’entendais les afro-américaines ou caribéennes se plaindre de leurs hommes. Je me disais que c’était dû à l’esclavage , où l’activité sexuelle des Noirs étaient régulés par les Blancs.
    La première rencontre avec les maitres passait par le toucher des testicules y compris par les femmes. ( ce n’est pas une image anodine, cela n’a pas beaucoup changé)

    Plus la société devient violente, plus il y a de contraintes notamment sur les minorités ou les plus faibles. Certains perdent leur sang-froid et cherchent à se soulager sur un plus faible. En Occident,Certains Noirs se défoulent sur “leurs ” femmes noires. “Leur” car étant minoritaire, de la même couleur de peau, la projection est plus facile. Elle peut être négative ( une femme sombre à priori est moins innocente). On passe rapidement de la familiarité, au mépris etc. Un autre hypothèse possible, certains hommes noirs jouent les forts mais savent qu’ils se conduisent “comme de pétasses”. Ils sont faibles et devant nous ils ne peuvent pas faire illusion , jouer au Black virile. Car dans toutes les communautés, ce sont les femmes qui sont surveillés car jugées trop coquettes ou frivoles. Chez les Noirs c’est le contraire. La demande “d’exotisme” des femmes blanches est de plus en plus agressive à cause de la crise qui a un impact sur les relations de couples. Alors ils se contentent de conquérir le pouvoir sexuel comme “des pétasses” au lieu de conquérir le vrai pouvoir . Même les très vilains se trouvent irrésistibles parce qu’ils arrivent à trouver une blanche. Il y a des charters de touristes blanches qui vont se faire des Noirs.On sait très bien que c’est l’autre revers de la médaille du “racisme”.

    Quand on voit les footballeurs pleurnicher en recevant une banane courir protéger leur femme blanche, c’est cocasse. C’est comme si ils ne comprenaient pas que leur soumission à la blancheur nourrissait le mépris et le sentiment de supériorité des autres. Les gens abusent des serviles des complexés.
    Ils n’ont pas compris qu’en prenant le pouvoir le Blanc a mis sa compagne sur un piedestale. Ce n’est pas le problème d’aimer mais de ne pas rabaisser (ça donne un mauvais signal et peut nous mettre en danger ben oui ).
    Si cela continue le couple noir-noire sera une exception.
    Il faut que les femmes noires séparent le bon grain de l’ivraie. Ignorez et Arrêtez de défendre les déchets et il y en a beaucoup.
    La femme noire est forte parce qu elle est obligé avec ce genre de c… molles

  11. C’est vraiment de pire en pire… Je le vis pratiquement au quotidien, et souvent les personnes qui se moquent sont des jeunes femmes noires comme moi, les garçons moins, ou vont être peut etre plus discrets… mais j’ai jms compris ce mépris et cette mechanceté gratuite 😒 petite ça me rendait vraiment triste, je ne comprenais pas, chacun nait différent cest normal, pourquoi s’en moquer?? Et meme dans notre famille qyand vous suggère indrectzment de mettre de la crème éclaircissante, comme ça je serais plus jolie et trouverais un homme blanc qui m’épousera … WTF ! Mes parents m’ont tjrs rassurée mais dès que je sortais de mon cocon familial, les gens te rappellent avec des regards, des moqueries, des ricanements que tu es trop.noire.

    Merci pour ton article ! Il en faut plus ! Y’a que nous qui pouvons faire bouger les choses ✊

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s