#BoycottHumanZoo #ExhibitB: “It is nothing new”/”Ca n’a rien de nouveau” by Selina Thompson

“Seeing black people, seeing African people – presented as bodies, rather than people: this is nothing new. Seeing those Black Bodies suffering, presented in unbearable pain and terror, this is NOTHING NEW. Black women as sex objects waiting to be raped, as anatomical specimens to be examined, as Mammys, as animals, seeing black men disembodied or presented as violent and frightening, in cages, with their bodies maimed, or without bodies at all, as four disembodied heads sing at the bottom of the exhibition – a mournful lament, of course, so that the whole space reeks of pity and shame and grief – Seeing black history presented as though it began and will end with Colonialism – i.e. when white people come into the picture, is NOTHING NEW. It is not radical, it does not challenge me – actually, it doesn’t challenge anyone really, because it feeds into a cultural narrative that is all too common. One in which pain and persecution is the only way in which we can understand the experience of blackness, one in which we fetishize the black experience as abject’.”

« Voir des gens noirs, de voir des Africains présentés comme des corps, plutôt que des personnes:  ça n’a rien de nouveau. Voir ces corps noirs souffrant, présentés dans la douleur et la terreur insupportables, ça n’a rien de nouveau. Les femmes noires comme des objets sexuels en attente d’être violées, comme des spécimens anatomiques pour être examinées, comme des Mama, comme des animaux, voir les hommes noirs désincarnés ou présentés comme violents et effrayants, dans des cages, avec leurs corps mutilés, ou sans organes du tout, comme quatre têtes désincarnées chantant au fond de l’exposition une complainte lugubre, bien sûr, de sorte que tout l’espace suinte des relents de pitié et de honte et de douleur. Voir l’histoire des Noirs présentée comme si elle a commencé et se terminera avec le colonialisme c’est à dire quand des personnes blanches font partie du tableau, ça n’a RIEN DE NOUVEAU. Ce n’est pas radical, cela ne me remet pas en cause – en fait, ça ne remet en cause personne, vraimentt, car cela se nourrit d’un récit culturel qui est trop commun :  celui dans lequel la douleur et la persécution sont la seule manière dont nous pouvons comprendre l’expérience de la Négritude, celui dans lequel nous fétichisons l’expérience noire abjecte ».

By Selina Thompson, après qu’elle ait vu l’exposition.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s