Roots & Inspiration:”Women” by Carol Rossetti [Eng,Fr]

This slideshow requires JavaScript.

 

Sur son tumblr, une des images de cette série était une femme mince dont la légende dénonçait cette injonction aux formes féminines pour prouver sa féminité. Un commentateur a demandé “pourquoi il manque un bras à cette jeune femme sur l’image ?”, ce à quoi Carol a répondu “Les personnes amputées ont besoin d’être vues, et ont besoin de se voir représenter davantage que comme une tragédie. (…)”. Voilà pourquoi j’ai eu envie d’interroger Carol Rossetti sur son album women, parce que son un album qui parle à toutes les femmes pour de vrai. La différence n’est jamais minimisée et caricaturée, elle est juste là et n’est pas toujours le sujet principal, comme dans la vie. Carol Rossetti a accepté de prendre part à Roots & Inspiration pour répondre à quelques questions ! Focus sur une artiste inspirant qui embaume le coeur !

(English version below)

  • Pourriez-vous vous présenter, vous et votre travail?Eh bien, mon nom est Carol, je suis graphiste et illustratrice au Brésil. Mon travail porte toujours sur les gens. Cette série précise est sur les femmes et les choses que nous traversons tous les jours. Bien sûr, aucune femme n’est qu’une femme, nous ne sommes donc pas confrontés uniquement à des problèmes liés au genre. Nous sommes aussi des gens de couleur, transgenres, les lesbiennes, les bisexuel(le)s, les asexuel(le)s, femmes au foyer, stars du X, des ingénieurs, des êtres gros, maigres, handicapés, jeunes, vieux, dépressif/ves, indépendant(e)s, fort(e)s, maltraité(e)s, traumatisé(e)s, religieux/ses, des complexes humains, parmi tant bien d’autres choses. Donc, je parle aussi de beaucoup d’autres questions qui peuvent concerner les gens en général.
  • Vous avez sorti sur votre page facebook  votre album “Women”, une série de dessins traduits en anglais. Ce qui attire mon attention sur votre travail est la diversité réelle des femmes: les différentes races, différentes corps, différents orientations sexuelle différentes, vous dépeignez combien les identités des femmes sont vastes. Pourriez-vous nous dire quelle était votre inspiration?J’ai juste regardé autour de moi. C’ est tellement plus que  ce que les couvertures de magazines nous montrent! Les gens sont beaucoup plus intéressants que ce que l’on voit dans les médias traditionnels. Donc, si nous voulons les voir, il suffit de regarder autour. Tout le monde veut se faire remarquer, en quelque sorte. Et je pense que certaines personnes ne peuvent plus supporter d’être invisibles, donc je pense que nous tous, en tant que “professionnels de l’image” (artistes, les annonceurs, les producteurs de télévision, cinéastes, musiciens, stylistes, designers et tant d’autres), nous avons la responsabilité de changer ce scénario.
  • Quand j’ai vu cette série, j’ai immédiatement pensé au féminisme intersectionnel. Avez-vous créé cette série dans une perspective féministe ou votre travail résume juste différentes expériences et points de vue ?Oui, je suis très intéressée par l’idée du féminisme intersectionnel. Il s’agit d’un projet féministe. Mais il s’agit aussi de l’être humain, indépendamment de leur sexe. Beaucoup d’hommes se sont déjà identifiés à quelques illustrations, et je pense que c’est génial. Il s’agit d’un projet réalisé par une femme, sur la plupart des femmes, mais pas exclusivement pour les femmes. Je tiens à souligner l’importance des choix de vie personnels et comment tout le monde doit se sentir libre et en confiance pour faire leurs propres choix, et cela s’applique à tout le monde.
  • “Women” est devenu populaire sur les réseaux sociaux: Twitter, Facebook, et moi je l’ai trouvé sur Tumblr, avec des commentaires positifs de la plupart des femmes disent «merci pour cette image”. Pensez-vous que votre travail souligne un manque de représentation de nos jours?C’est le cas. Nous avons un problème de représentation grave. Celles de certaines personnes sont terriblement déformées, et d’autres personnes ne sont pas encore visibles. C’est une question très grave.
  • Vous discutez beaucoup avec vos lecteurs: qu’est-ce que les conversations à propos de Women vous ont apporté ? avez-vous réalisé quelque chose?C’est vraiment incroyable de parler à tant de gens différents, j’apprends beaucoup de nos jours. J’ai découvert des choses que je ne connaissais pas et qui existaient – et qui s’appellent les privilèges. Par exemple, il y avait cette fille qui m’a demandé de dessiner quelque chose sur les personnes adoptées. Elle m’a dit qu’elle a entendu beaucoup de gens disant que si une femme ne peut pas avoir d’enfants, c’est parce que Dieu ne voulait pas qu’elle le fasse, et c’est pourquoi elle ne devrait pas adopter. Comme si l’adoption était quelque chose de mal, contre les lois de Dieu, ou quelque chose comme ça. J’étais complètement étonnée. Je veux dire, quel genre de personnes dit cela ? En plus de ce genre de choses dont je n’ai jamais pensé qu’elles existaient, j’apprends aussi beaucoup sur les autres cultures et sur les adversités auxquelles les femmes font face dans d’autres endroits. C’est super!
  • Vous dites que vous êtes responsabbles de la représentation, en raison de votre profession et, étant moi-même étudiante en l’édition, je me rends compte à quel point c’est important, parce que de l’enfance à l’âge adulte nous sommes confrontés à des images, partout, non-stop. Pensez-vous que c’est seulement une question concernant les “professions de l’image» ou que nous pouvons tous contribuer, plus ou moins, à ce changement? Si oui, comment?Tout le monde peut contribuer à une meilleure représentation des êtres humains. Bien sûr, si vous travaillez avec l’image, vous atteindrez à plus de gens. Vous pouvez facilement inclure une grande diversité de personnes. Mais je crois que tout le monde peut aider, et ce n’est pas si difficile. Si tout le monde s’arrête et pense sérieusement à cette question, ça ira mieux. Une personne de race blanche, par exemple, au lieu de prendre ces questions comme une offense personnelle peut simplement s’arrêter et écouter. Essayez de ne pas faire taire les gens qui sont sous-représentés. Ils peuvent remettre en question l’existence de produits qui sont destinés à alléger les entreprises et les marques cutanées ou boycott qui ont une approche raciste, par exemple. Surtout, je pense que si tout le monde s’arrête une minute pour examiner ses propres privilèges, les choses peuvent s’améliorer. Et ce n’est pas si difficile que ça, vous savez? par exemple, je n’ai pas toute sorte d’handicaps. C’est un privilège. Je le vois, je le reconnais. Ca ne fait pas de moi une mauvaise personne, ça fait de moi une privilégiée. Mais une fois que je suis consciente de cela, je peux aussi reconnaître le problème de représentation des personnes handicapées, et je peux les voir, et comprendre leurs besoins et exigences, et participer à la lutte pour l’accessibilité à bien des égards.
  • Est-ce que d’autres artistes de votre entourage ont les mêmes préoccupations que vous sur la représentation et la responsabilité? Parce que j’imagine qu’il peut être difficile de produire quelque chose hors des sentiers battus.Oui, je connais beaucoup de gens qui sont aussi inquiets. Je ne dirais pas que c’est dur, mais cela exige ce que nous appelons ici (je ne sais pas si cette expression existe en anglais) que nous sortions de notre zone de confort. Les illustrateurs doivent apprendre à dessiner un fauteuil roulant, par exemple. Les annonceurs ont besoin de penser à avoir le même nombre de modèles noirs que blancs. Vous devez songer que les personnes atteintes du syndrome de Down peuvent également vendre un produit. Vous devez penser que les femmes peuvent vendre des voitures sans être nues ou être hypersexualisées.
  • Qu’est-ce que ces hommes ont dit sur cette série? Il était sans doute intéressant d’entendre leur point de vue en tant que spectateurs “indirectes”.Certains d’entre eux m’ont demandé de faire quelques illustrations concernant les hommes aussi. Je vais faire un nouveau projet pour cela. Aussi, que les hommes ont réussi à s’identifier à mon travail. Je veux dire, pourquoi ne devraient-ils pas? Les femmes sont aussi des êtres humains, il n’y a donc pas de raison que les hommes ne puissent pas s’identifier à nous. Il est naturel qu’ils le fassent!

 

  • Que prévoyez-vous pour l’avenir?🙂Je travaille sur une boutique en ligne où je vends des cartes postales et gravures, Im très inquiet pour qu’il soit prêt! Et je tiens à publier un livre un jour, peut-être! Et peut-être prendre le thé avec Neil Gaiman et Amanda Palmer, qui sait! : D

Carol Rossetti
designer Gráfico
Facebook page
Tumblr

This slideshow requires JavaScript.

 

  • Could you present yourself and your work ?

    Well, my name is Carol, I’m a graphic designer and illustrator from Brazil. My work is always about people. This specific series is about women and things we go through everyday. Of course, no woman is just a woman, so we do not face only gender-related issues. We’re also people of color, fat, skinny, disabled, young, old, transgender, lesbians, bisexuals, asexuals, housewives, pornstars, engineers, depressed, independent, strong, abused, traumatized, religious, complex human beings, among so many other things. So, I also talk about many other issues that may concern people in general.

  • You released on your facebook page your album “Women”, a serie of drawings translated in english. What attracts my attention on your work is the real diversity of women: different races, different bodies, different sexual orientation, you depicted how large could be women identities. Could you tell us what was your inspiration ?

    I really just look around. There is so much more the the magazines covers show us! People are much more interesting than we see on the traditional media. So, if we want to see them, we just need to look around. Everyone wants to be noticed, somehow. And I think some people can no longer stand being invisible, so I think all of us “image professionals” (artists, advertisers, tv producers, film makers, musicians, stylists, designers and so many more) have a responsibility to change this scenario.

  • When I saw this serie, I immediately thought about intersectional feminism. Did you create this serie in a feminist perspective or does your work just sum up different experiences and points of view ? 

    Yes, I’m very fond of the whole idea of intersectional feminism. It is a feminist project. But it’s also about human being regardless of their gender. Many men have already identified themselves with some illustrations, and I think that’s awesome. It is a project made by a woman, mostly about women, but not exclusively for women. I like to emphasize the importance of personal life choices and how everyone should feel free and confident to do their own choices, and that applies to everybody.

  • Women” gets popular on social network: Twitter, Facebook, and myself I found it on Tumblr, with positive comments of women mostly saying “thank you for this picture”. Do you think your work points out a lack of representation nowadays ?

    It does. We have a serious representation problem. Some people are terribly misrepresented, and some other people are not even visible. That’s a very serious matter.

  • You discuss a lot with your readers, what did the conversations about Women bring you ? did you realize something ?

    It’s really amazing to talk to so many different people, I’m learning a lot nowadays. I found out about things I seriously didn’t know they existed – and that’s called privilege. For example, there was this girl who asked me to draw something about adopted people. She told me she heard many time people saying that if a woman can’t have kids, it’s because God didn’t want her to do so, and therefore she shouldn’t adopt. As if adoption was something wrong, against the laws of God, or something. I was completely astonished. I mean, what kind of people say that? Apart from things like that, that I never thought existed, I’m also learning a lot about other cultures and what adversities women face in other places. It’s great!

  • You say you have responsibility about representation, due to your profession and, as a book publishing student I realize how much it matters, because from childhood to adulthood we face images everywhere, non-stop. Do you think it’s only a matter about “image” professions or that we all can contribute, more or less to this changing ? If yes, how ?Everybody can contribute for a better representation of human beings. Of course, if you work with image, you will reach more people. You can easily include a great diversity of people. But I believe everybody can help, and it’s not that hard. If everyone just stops and think seriously about this matter, it will get better. A white person, for example, instead of taking these questions as a personal offense can simply stop and listen. Try not to silence people that are underrepresented. They can question the existence of products that are meant to lighten dark skin or boycott companies and brands that have a racist approach, for example. Mostly, I think if everyone stops for a minute to review their own privileges, things can be better. And it’s not that hard, you know? for example, I don’t have any sort of disability. That’s privilege. I see that, I acknowledge that. It doesn’t make me a bad person, it only makes me privileged. But once I’m aware of that, I can also acknowledge the representation problem towards people with disabilities, and I can see them, and understand their needs and demands, and join the fight for accessibility in so many ways.
  • Do other artists from your entourage have the same concerns than you about representation and responsability ? Cause I guess it can be hard to produce something out of lines.Yes, I know many people who are also concerned about that. I wouldn’t say its hard, but it demands what we call here (I’m not sure if this expression exists in english) that we step out of our comfort zone. Illustrators need to learn how to draw a wheelchair, for example. Advertisers need to think about having the same number of black models as white. You need to think that people with Down Syndrome can also sell a product. You need to think that women can sell cars without getting naked or being oversexualized.
  • What did these men say about this serie ? It was probably interesting to hear their point of view as “indirect” spectators.Some of them asked me to do some illustrations concerning men as well. I’ll make a new project for that. May men, on the other hand, managed to identify with my work. I mean, why shouldn’t they? Women are also human beings, so there’s no reason men cant identify with us. It’s only natural they do!

 

  • What do you plan for the future ?🙂I’m working on an online shop where I’ll sell postcards and prints, Im very anxious for it to be ready! And I’d like to release a book someday, maybe! And maybe have tea with Neil Gaiman and Amanda Palmer, who knows!😀

Carol Rossetti
Designer Gráfico
Facebook page
Tumblr

4 thoughts on “Roots & Inspiration:”Women” by Carol Rossetti [Eng,Fr]

  1. Reblogged this on mod.imaginaire and commented:
    Le travail de Carol Rossetti me touche énormément. J’ai déjà parlé de ses illustrations dans mon billet : La féminité, c’est quoi ce truc à la fin???? Je la trouve très inspirante.
    Voici le re-eblog de l’entretien par mrs Roots. Merci à elles!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s