Roots&Inspiration : Media Diversified [Eng,Fr]

 

(English version below)

De tous les articles que je lis habituellement, les meilleurs viennent la plupart du temps de Media Diversified. Pas à cause de leur qualité mais parce qu’ils parlent de ce dont personne ne parle. Ils parlent de nous, ce «nous» qui se sent mal à l’aise quand des series jouent sur le white saviourism ou le white gaze, ce «nous» qui a appris que parler de xénophobie ou de racisme est socialement et politiquement tabou, etc. D’un point  de vue européen métissé, Media Diversified dénonce de maniere directe, la sélectivité des médias actuels et leurs choix de récits. J’ai connu avec d’autres médias engagés, mais j’ai été constamment déçue par le manque de diversité: en tant que lectrice, je ne veux pas être traitée comme un lecteur spécifique, je veuxdes médias qui incluent mes différences dans leur paysage médiatique, sans les diaboliser ou les paraphraser. Parce que je ne suis pas “spécifique”, je suis différent. Media Diversified l’a compris, il était donc naturel pour moi de leur demander de faire partie de Roots & Inspiration.

 

Pourriez-vous présenter votre site Médias diversifié pour ceux qui ne le savent pas ?

Notre fondateur Samantha Asumadu l’a commencé aprèsavoir subi de plus en plus le racisme généralisé et normalisé dans l’industrie des médias britanniques. Au Royaume-Uni, où un habitant sur six est non-blanc, il est incroyable qu’aucune réflexion de cette diversité n’apparaisse dans les médias traditionnels. Media Diversified a décidé d’apporter de la diversité dans la mesure du possible dans l’industrie des médias . Le site a été lancé en Juillet dernier et Sam a publié un article dans le Guardian “Agitation” pour le changement dans le paysage médiatique particulierement blanc:

«Pourquoi y at-il à peine des journalistes ou des chroniqueurs de couleur dans les journaux nationaux et locaux? Londres est la seule ville dans le Royaume-Uni qui s’effondrerait si nous (les gens de couleur) décidions soudainement de partir. Quand les gens noirs sont vus dans les journaux, le plus souvent c’est au sujet du sport, de divertissement ou de la criminalité, qui alimente la tradition séculaire de stéréotypes négatifs “.

Je suis l’un des quatre autres rédacteurs du site.

 

Sur votre site, vous expliquez cette volonté de diversifier les médias qui sont connus pour leur blancheur. «Les médias sociaux campagne # de AllWhiteFrontPages vise à sensibiliser de médias britanniques doivent inclure des groupes de minorités ethniques dans leurs histoires. Souvent chaque image figurant sur les pages des journaux nationaux est d’une personne de race blanche. Lorsque les médias ne couvre des histoires de personnes de divers horizons et classe les histoires sont souvent négatives, renforçant les stéréotypes.” Vous prenez les médias britanniques, par exemple, mais cette analyse peut être vu dans la plupart des pays européens, où parler de la race est encore tabou. Alors, comment est né ce projet jusqu’ici ? Quelles ont été vos motivations?

J’ai rejoint l’équipe en tant que rédactrice dans les premiers stades de Media Diversified et je peux dire que ce qui me motive est une frustration incroyable à l’inégalité et le manque de justice que je vois dans le Royaume-Uni, et le reste de l’Europe, pour les gens de couleur. Media Diversified n’est pas seulement une plate-forme de publication, mais une partie du mouvement antiraciste vers plus d’égalité dans le monde anglo-saxon alimenté par des écrivains activistes sur Twitter et dans la blogosphère. Nous sommes motivés par notre passion de mettre la diversité de l’industrie des médias et de rechercher et de publier le plus grand travail par les écrivains marginalisés pour leur couleur que nous pouvons trouver. Certains des auteurs que nous avons publiés sont des adolescents qui rêvent d’une carrière dans le journalisme, d’autres sont des journalistes qui ont lutté pour publier leurs articles dans des publications plus traditionnelles. Je m’inclus dans cette dernière catégorie, bien que je ne suis pas un journaliste.

Nous nous engageons également à des extraits de publications par des universitaires établis, les auteurs et les journalistes qui n’ont pas souvent la reconnaissance qu’ils méritent dans les publications grand public.

Un article récent qui illustre notre engagement à la qualité et à la critique expérimentale à l’avant-garde d’un débat mondial sur l’égalité sociale est notre article commémorative sur Stuart Hall dans lequel les universitaires féministes noires ont discuté de leur relation à Hall et à des études culturelles.

 

Comment avez-vous composer votre équipe? Vous parlez surtout de minorités ethniques et de leurs problèmes, et de toute évidence chaque membre semble apporter quelque chose à l’editorial.

L’équipe est composée de bénévoles partageant les mêmes idées qui se sont trouvés grâce à Twitter et des amis communs. Nous sommes un groupe diversifié de personnes qui partagent un engagement visant a contester l’omniprésence de blanchité !

Quand il s’agit de communautés ethniques qui décident de parler du racisme, de l’islamophobie, etc, les médias soulignent systématiquement une sorte de sur-sensibilité, qui ne permettrait pas d’analyser “correctement” ces questions. Par exemple, je pense à l’article “L’appropriation culturelle: le visage à la mode du racisme “. Comment répondez-vous à ce scepticisme? 

Mon ami Ylva Habel, un universitaire suédois, a un bon terme pour le désir dommageable pour la similitude qui imprègne la culture suédoise qui est également applicable à l’industrie des médias britanniques et européens en général – Habel localise le problème de la «sur-sensibilité”, comme vous l’avez noté, dans un «désir de neutralité» à tout prix qui mène à un statut quo blanc* maintenu dans les médias: une sorte de censure où les sujets supposés sensibles entourant l’intersection de la race, la classe, le sexe, la religion, etc ne sont pas autorisés à discuter librement.

Etant francaise et afropéenne, je trouve votre travail très encourageant parce qu’il s’adresse à une population européenne multiculturelle, et ce type de journalisme manque. Quel type de commentaires avez-vous des lecteurs et des autres journalistes? Y at-il une prise de conscience? Ou est votre site considéré comme un site marginalisé ?

Nous avons un grand soutien via Twitter et Facebook constitué de toutes sortes de gens, de nombreuses professions et de milieux qui ont exprimé leur gratitude envers ce que nous faisons différentes. Quant à moi, je reçois une grande réponse aux articles que je publie sur Media Diversified et j’ai pris contact avec des gens incroyables et qui ont des idées similaires, par la suite. Nous avons une page où nous recueillons les avis des gens sur Media Diversified : http://mediadiversified.org/testimonials/

Pensez-vous que cette diversification et le respect du multiculturalisme pour lequel vous luttez, apparaîtront un jour dans les médias?

Oui, j’ai l’impression que nous voyons comme de petits changements, déjà dans les médias au Royaume-Uni à la suite de notre travail et de la communauté des écrivains de talent de couleur et de partisans autour de Media Diversified ! Nous dépendons de l’amour durable de nos lecteurs, donc leurs dons sont toujours les bienvenus. Pour que nous puissions continuer de publier un excellent contenu qui crée la diversité que nous voulons tous,  nous avons besoin de partisans comme vous.

 

Désirée Wariaro est une Suedoise-Kenyane-finlandaise membre de Media Diversified, au Royaume-Uni. Elle est une écrivaine indépendanet et un rédactrice, écrit en anglais et en suédois. Voici son site Web et blog: www.desireewariaro.com

*La blanchité donne aujourd’hui lieu a des études pluridisciplinaires en France sur cette notion de neutralité blanche systématique dans l’imaginaire collectif,: le fait d’etre blanc ne constituerait pas une identité remarquable mais une norme, sorte de point 0 de la race, invisible mais qui apparait notamment dans les médias lorsque les origines ethniques sont  seulement précisées pour les non-blancs dans les faits divers de criminalité.

 


From all the articles I usually read, the best ones come mostly from Media Diversified. Not because of their quality but because they talk about what no one talks. They talk about us, this “us” who feels uncomfortable when TVshows plays upon white saviourism or white gaze, this “us” who has been taught that talking about xenophobia or racism is socially and politically tabou, etc. From a mixed european point of view, Media Diversified denounces, straightforward, the selectiveness of current medias and their choices of narratives. I did know other engaged medias but I was usually disappointed by the lack of diversity : as a reader, I don’t want to be treated as a specific reader, I want medias to include my differences in their mediatic landscape. Because I am not “specific”, I am different. Media Diversified gets that, so it was natural for me to ask them to be part of Roots & Inspiration.

 

Could you present your site Media Diversified for those who don’t know it?

Our founder Samantha Asumadu started it after she grew increasingly incensed over the widespread and normalized racism in the British media industry. In the UK, where one in every sixth person is non-white there is, staggeringly, no reflection of this diversity in the mainstream media. Media Diversified has set out to bring diversity as far up in the media industry as possible. The website was launched last July and Sam published an article in the Guardian “agitating” for change in the all-white media landscape:

“Why are there barely any journalists or columnists of colour in national and local papers? London is just one city in the UK that would fall apart if we (people of colour) suddenly decided to leave. When black people are seen in newspapers, more often than n ot it’s around sports, entertainment or crime, which feeds into the time-honored tradition of negative stereotypes.”

I am one of four other editors of the website, take a look at our team here:

On your site, you explain this will to diversify medias which are known for their whiteness. “The social media campaign #AllWhiteFrontPages aims to raise awareness of British media’s need to include ethnic minority groups in their stories. Frequently every image featured on the front pages of the national newspapers is of a white person. When the media does cover stories of people from diverse backgrounds and class the stories are often negative, reinforcing stereotypes.” You take British medias as an example, but this analysis can be seen in most European countries, where talking about race is still taboo. So, how did this project come up? What were your motivations?

I joined the team as an editor in the early stages of Media Diversified and can say that what drives me is an incredible frustration at the inequality and lack of justice I see in the UK, and the rest of Europe, for people of colour. Media Diversified isn’t just a publishing platform but part of the antiracist movement towards greater equality in the English-speaking world powered by activist-writers on Twitter and in the blogosphere. We are motivated by our passion to bring diversity to the media industry and to seek out and publish as much great work by marginalized writers of colour that we can find. Some of the writers we have published are teenagers dreaming of a career in journalism, others are journalists who have struggled to publish their articles in more traditional publications. I include myself in the latter category although I am not a journalist.

We are also committed to publishing pieces by established academics, authors and journalists who often do not get the recognition they deserve in mainstream publications.

One recent article that illustrates our commitment to high quality and experimental criticism at the forefront of a global discussion on social equality is our commemorative article on Stuart Hall in which black feminist academics discussed their relationship to Hall and to cultural studies.

How did you compose your team? You mainly talk about ethnic minorities and their issues, and obviously each member seem to bring something to this editorial work.

Theteam is composed of like-minded volunteers who found each other through Twitter and friends. We are a diverse bunch of people who share a commitment towards challenging the ubiquity of whiteness!

When it comes to ethnic communities deciding to talk about racism, islamophobia, etc, medias point out systematically a kind of over-sensitivity, which would not permit to them to analyze “properly” these issues. For example, I think about the article”

Cultural appropriation: the fashionable face of racism”

 How do you answer to this skepticism? ¨

My friend Ylva Habel, a Swedish academic, has a good term for the damaging desire for sameness that permeates Swedish culture which is also applicable to the British and European media industry at large – Habel locates the problem of “over-sensitivity”, as you put it, in a “desire for neutrality” at all costs that leads to a white status quo being upheld in the media: a kind of censorship where supposedly sensitive topics surrounding the intersection of race, class, gender, religion etc. are not permitted to be freely discussed.

As French and afrodescendent, I find your work very encouraging because it is addressed to a multicultural European population, and this journalism is missing. What kind of feedback do you have from readers and other journalists? Is there an awakening of consciousness? Or is your site seen as a marginalized website?

We have a large and supportive following on Twitter and Facebook consisting of all sorts of people from many different professions and backgrounds who have expressed their gratitude towards what we are doing. Speaking for myself I receive a great response to the articles I publish on Media Diversified and have connected with amazing, like-minded people as a result. We have a page where we collect people’s thoughts on Media Diversified: http://mediadiversified.org/testimonials/

Do you think this diversification and respect of multiculturalism you fight for, will appear one day in medias?

Yes, I feel like we are seeing small changes already in the UK media as a result of our work and the community of talented writers of colour and supporters surrounding Media Diversified! We depend on the sustained love from our readership so donations are always welcome, for us to continue to publish great content that creates the diversity we all want we need supporters like yourself.

 

Désirée Wariaro is the Swedish-Kenyan-Finnish part of Media Diversified UK. She is a freelance writer and a copywriter, writing in English and Swedish. Here is her website and blog:  www.desireewariaro.com

 

Pour aller plus loin :

Complicit No More: http://desireewariaro.tumblr.com/post/85763251047/mediadiversified-on-sale-now-complicit-no

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s